Cohabitat Québec : un milieu de vie intergénérationnel, durable et écologique [Action]

Situé dans le quartier Saint-Sacrement de Québec, Cohabitat Québec regroupe 42 ménages pour lesquels la vie communautaire est au cœur de leurs choix de vie. En effet, dans ce village urbain, les voisins vivent sous le modèle du vivre ensemble, du partage, de l’entraide et du bon voisinage. Environnement Parlant a rencontré Paul-Henry April, membre fondateur de Cohabitat Québec, le temps d’une visite guidée. 

Après plus de 10 ans de brassage d’idées , le premier et unique cohabitat du Québec a été inauguré en août 2013 en plein cœur de la Ville de Québec, à proximité de multiples services. Dans ces 42 unités d’habitations se côtoient une centaine d’habitants de tous âges, réunissant autant des familles, des couples que des personnes seules. Paul-Henry April, qui habite Cohabitat depuis ses débuts, considère ses voisins comme des amis : « Quand tu décides d’embarquer dans un projet comme celui-là, les amis viennent avec. C’est rare de voir quelqu’un qui peut se vanter d’avoir 42 familles d’amis, et moi, j’ai la chance d’avoir ça. »

Cohabitat comprend quatre bâtisses (A, B, C et D), toutes placées en vis-à-vis. (Crédit photos : Isaure Patat)

Les habitations Cohabitat forment un carré de quatre bâtisses aménagées en vis à vis, afin qu’elles aient toutes une vue sur la cour intérieure et sur la maison commune. « On voulait une cour intérieure notamment pour que les jeunes enfants puissent y jouer en toute sécurité », explique M. April.

Afin d’encourager la diversité intergénérationnelle, les 42 logements sont composés de différents types de condos autonomes. L’unité A, qui est aussi la maison commune, réunit aux étages supérieurs des logements à une, deux ou trois chambres. L’unité B regroupe des maisons à trois étages avec sous-sol, idéales pour les familles. L’unité C comprend des duplex à deux étages ainsi qu’un sous-sol communautaire de rangement. Enfin, l’unité D regroupe d’autres condos à une ou plusieurs chambres. Aussi, les terrasses de chacun des condos ne sont pas divisées, afin d’encourager les échanges entre voisins.

Visite guidée de Cohabitat Québec

Afin de vous plonger dans l’univers du cohabitat et de comprendre ses avantages, nous vous avons préparé une visite guidée des espaces communs de Cohabitat Québec, à visionner par l’entremise de la vidéo qui suit.

La principale caractéristique de l’habitation est de prévoir des espaces communs. Dans l’unité A, les occupants ont accès à une cuisine, une salle à manger et un salon commun, les boîtes aux lettres, des réservoirs de nourriture et de produits ménagers en vrac, une salle de jeux pour enfants, un coin cinéma, des laveuses-sécheuses, des casiers de rangement, des rangements vélos, un atelier bricolage et deux chambres pour invités. Selon M. April, tout est organisé pour que les habitants se retrouvent dans cette bâtisse, vu qu’ils arrivent par le stationnement situé juste devant et qu’ils y rentrent pour prendre leur courrier.

C’est dans la bâtisse A que se trouvent les espaces que se partagent les membres de Cohabitat  et là où ils vivent ensemble grâce à l’organisation de diverses activités. (Crédit photos : Isaure Patat)

Derrière une des bâtisses se trouve aussi un grand terrain, avec un potager, un terrain de soccer et un terrain de basket, qui se transforme en patinoire l’hiver. Pour M. April « c’est le paradis des enfants, des personnes âgées et des personnes seules ». Il ajoute que Cohabitat est un lieu où « on peut s’entraider, se prêter des choses, et où l’on met en commun tout ce qui est possible » grâce aux espaces prévus à cet effet. D’ailleurs le réemploi est visible dès l’arrivée : tout le mobilier utilisé dans les espaces communs provient de dons des habitants ou de récupération.

Vivre autour de valeurs communes

Selon Paul-Henry April, le concept du cohabitat a été inventé par Cohabitat Québec, mais prend son origine du terme cohousing initié au Danemark dans les années 1970. Le cohabitat est une communauté intentionnelle de voisinage participatif, qui combine les avantages de la propriété privée et ceux d‘aménagements communs, dans un milieu sécuritaire et enrichissant. En effet, le cohabitat est aménagé de façon à encourager les interactions fréquentes entre les voisins, tant du point de vue architectural que social. À ce titre, c’est aussi une réponse novatrice et durable aux défis sociaux et environnementaux actuels, notamment en termes d’occupation de l’espace.

Afin de permettre la ventilation, l’éclairage et l’économie d’énergie toutes les unités ont été pensées pour être traversantes et ont toutes accès à une coursive en avant et en arrière, ajoute Monsieur April. À ses débuts, Cohabitat Québec a d’ailleurs obtenu la certification LEED platine, qui représente le plus haut niveau de référence en matière de design, de construction et d’opération de bâtiments durables à haute performance. Le projet a également gagné la certification Novoclimat , pour le volet logements, qui garantit une habitation neuve à haute performance énergétique. Le souci environnemental faisait partie de la démarche des membres fondateurs qui « ont mis le maximum de standards dans la construction » et que « tout y est écologique. »  résume Monsieur April.

Au delà des considérations environnementales, selon M. April, Cohabitat Québec c’est « 42 familles réunies, qui ont les mêmes valeurs, la même vision et la même mission, qui acceptent de vivre ensemble ». En effet, le fonctionnement de Cohabitat Québec repose sur différents fondements qui servent de ciment au projet. Ils ont une vision d’ensemble de leur vie à Cohabitat Québec et tiennent à respecter la mission du projet comme l’illustre la plaquette de présentation.

Cohabitat Québec rassemble des gens aux valeurs communes, qui partagent une vision d’ensemble de leur milieu de vie et qui ont à cœur le respect de leur mission. (Crédit photo : Isaure Patat)

Ainsi, la communauté mise sur la prise de décision décentralisée (sociocratie), où chaque membre de l’organisation a le droit à la parole. L’engagement des membres dans la communauté est à la base du fonctionnement de Cohabitat Québec : divisés par groupes, les habitants s’engagent à participer quotidiennement au fonctionnement et à l’entretien de Cohabitat, par la réalisation de diverses tâches, chacun et chacune à leur tour.

Les habitants adhèrent aussi au principe de communication non violente, basé sur l’empathie, l’authenticité et l’ouverture plutôt que sur le jugement, ajoute son cofondateur. Ce processus repose sur des observations et sur le fait d’exprimer ce que l’on ressent au « je » afin d’éviter de mauvaises réactions de la part des autres suite à une critique. D’après Paul-Henri April, chacun des membres de Cohabitat doit d’ailleurs avoir suivi une formation en sociocratie, en communication non violente et en résolution de conflit.

Isaure Patat

Finissante au Baccalauréat en Communication publique, concentration journalisme. Rêve de voyager, d’apprendre sur le monde et ses cultures, tout en travaillant. Aimerait travailler pour les communications d'une organisation de coopération et de solidarité internationale à but non lucratif. Isaure Patat possède les nationalités française, canadienne et italienne.